ZOOM SUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE L’AFRIQUE

Plan
I-    Caractéristiques et richesses naturelles du continent
II-    La population africaine
III-    L’économie africaine
IV-    La parenthèse de l’esclavage et de la colonisation
V-    Les poids lourds africains
VI-    L’instabilité politique comme frein au développement économique


Introduction
L’Afrique, constituée aujourd’hui de 54 pays, est considérée comme le berceau de l’humanité grâce aux vestiges des premières civilisations découverts sur le continent.
Si les premiers habitants ont vécu en Afrique, ce continent est loin d’être premier sur le plan économique aujourd’hui.
« L’histoire de l’Afrique …… est jalonnée de relances ambitieuses de l’économie , mais force est de constater qu’aucune d’entre elles n’a donné de résultat tangible. »  Jean-Claude Barthélemy, Professeur d’économie à l’Université de Paris 1
Le monde dit-on, est un village planétaire ? Quelle est la place du continent africain dans ce village ?

I-    Caractéristiques et richesses naturelles du continent
Le continent africain couvre une superficie de 30 415 873 km2
Il est divisé en cinq grandes régions qui se constituent également en zones sous régionales de développement économique :
–    L’Afrique Occidentale
–    L’Afrique Centrale
–    L’Afrique Orientale
–    L’Afrique du nord
–    L’Afrique Australe

L’Afrique est un continent très riche en ressources naturelles et particulièrement son sous-sol.
L’Afrique possède des gisements de minéraux (bauxite, uranium, zinc…), de pierres précieuses (diamant, or…) d’hydrocarbures (gaz, pétrole). La forêt est également l’une des grandes ressources de ce continent.

II-    La population africaine
Population 1 034 139 682 habitants.
L’Afrique est le continent dont la population en pourcentage a le plus augmenté depuis le début du XXe siècle et dont le taux d’accroissement naturel, avec 2,8 % en 2008 est le plus élevé. Estimée à 133 millions d’habitants en 1900 soit 8,1 % de la population mondiale, elle est passée en 1950 à 221 millions soit 8,8 % de la population puis à 767 millions en 1999 soit 12,8 % de la population et pourrait être environ 2 milliards en 2050 (selon l’ONG américaine The Population Reference Bureau) soit plus de 20 % de la population.
III-    L’économie africaine

« L’Afrique est devenue pauvre parce qu’elle exporte tout ce qu’elle consomme » Kwame N’Krumah, ancien Président ghanéen.
Le développement économique ou du moins la situation économique de l’Afrique est essentiellement basée sur ses ressources naturelles.
Les caractéristiques de l’Economie


–    Secteur primaire : il a été longtemps la première économie de l’Afrique avec le secteur de l’agriculture et de  l’élevage en tête. Aujourd’hui il a toujours une grande place dans les économies particulièrement dans  les économies de l’Afrique subsaharienne.

–    Secteur secondaire : l’industrie, même si elle est encore embryonnaire dans certains pays, connait un essor. Il s’agit essentiellement de la construction, de la transformation des matières premières, de l’exploitation des minerais. Les pays d’Afrique du Nord et l’Afrique du sud développent également l’industrie automobile à travers de nombreuses industries de construction (elles sont pour la plupart des filiales ou une délocalisation des grands groupes mondiaux : Mercedes, Iris Bus, Zonda, Man….)

–    Secteur tertiaire : il est en pleine expansion avec le développement de nombreuses banques africaines . La télécommunication connait aussi un boom avec des géants comme MTN qui rivalise avec les entreprises du nord.

Echanges commerciaux
L´Afrique est un continent totalement délaissé dans la mondialisation : sa contribution dans le commerce mondial est très faible, et en déclin permanent, de 8 % dans les années 1990 à 2 %  en 2008, et ses exportations sont constituées à 80 % de pétrole, des minerais et des produits agricoles.
L’exploitation des matières premières est de loin la première exportation de l’Afrique mais la part de l’Afrique dans les exportations mondiales a chuté de 4,5 % en 1990 à 1,1 % en 2008 et celle des investissements étrangers directs de 5,8 % en 1990 à 1 % en 2008, selon un communiqué de la FAO.

L’OMC estime les échanges commerciaux de l’Afrique à 3% du commerce mondial en 2010.

IV-    La parenthèse de l’esclavage et de la colonisation
L’Afrique a beaucoup souffert de l’esclavage et de la colonisation qui ont impactés sont développement économique.
L’esclavage a contribué à la déportation des bras valides du continent et retardé son développement face aux continents qui recevaient cette main d’œuvre (Amérique).
La colonisation quant à elle, a sectorisé la majeure partie du continent avec des tuteurs (pays colonisateurs) qui ont chacun différentes méthodes d’aide au développement ou à l’indépendance économique.

V-    Les poids lourds africains

–    L’Afrique du Sud : ce pays a longtemps bâti son développement sur l’industrialisation. De l’exploitation minière au développement du secteur tertiaire, l’Afrique du Sud a beaucoup profité de la colonisation et su conserver et fructifier ses acquis.
–    Le Nigéria : ce pays tient une grande partie de son économie de l’exploitation de son sous-sol notamment le pétrole et le gaz naturel.
–    Le Maghreb (Maroc, Tunisie, Egypte): le tourisme et l’industrialisation sont des éléments importants dans l’expansion économique de ces pays.
–    Les espoirs : Guinée Equatoriale, Ghana, Côte d’Ivoire, Angola…

VI-    L’instabilité politique comme frein au développement économique
L’instabilité politique (coup d’etat) souvent chronique plombe le développement de l’Afrique. Le Nigéria qui a toutes les potentialités, a longtemps été considéré comme un géant au pied d’argile.
Les révolutions et particulièrement la révolution en Afrique du Nord, vise certes la démocratisation  mais ralentissent considérablement l’avancée des pays (le cas de la Lybie où de nombreuses infrastructures ont été détruites).

Conclusion
L’Afrique est particulièrement défavorisée par rapport au reste du monde. Sur le plan social : en janvier 2011, ce continent comptait en effet 33 pays parmi les 48 pays les moins avancés. Son avenir appartient à la volonté des dirigeants des pays à s’intégrer véritablement et constituer une force face aux autres groupes (USA, UE, Asie). Il lui faut également mettre l’accent sur son industrialisation. Il est dommage qu’elle possède de nombreuses ressources naturelles et qu’elle les exporte en l’état ou au plus en produits semi finis.
C’est pourquoi, nous partageons l’avis de Hippolyte Fofack, Responsable du programme économique et croissance à l’Institut de la Banque Mondiale : « Soit l’Afrique s’industrialisera et se développera, soit elle ne se développera jamais. » (In le magazine « Côte d’Ivoire Economie » de Janvier 2012).
Osons dire que l’Afrique a sa place dans ce concert des nations. Il lui faut se stabiliser politiquement et s’approprier son développement.
Mais il faut faire attention à ne pas arriver à une croissance sans développement.

Ce billet est juste une contribution, nous avons volontairement  évité beaucoup de chiffres afin de le rendre compréhensible à tous. Nous attendons les éventuelles contributions pour le parfaire.
Edmond BROU
Marketer
edmondbroua@yahoo.fr

http://www.afriquemanagement.wordpress.com

Catégories : Uncategorized | Tags: , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “ZOOM SUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE DE L’AFRIQUE

  1. Anonyme

    Nkrumah parlait plutot d’importation. »l’Afrique est restée pauvre parce qu’elle importe tout ce qu’elle consomme ».je trouve cela plus juste alors à vs de me donner la vraie citation et le vrai sens.merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :