Les traditions africaines et la pratique du Management

Le Management est une science dont l’origine est très ancienne et attribuée aux pays occidentaux.

Étymologiquement ce concept dérive de "mesnager" c’est à dire l’art de bien conduire son ménage, ses biens.

Cette science, aujourd’hui vulgarisée, voire indispensable, est pratiquée avec les bases occidentales.

L’Afrique ne reste nullement en marge de cette pratique, du fait de la transformation du monde en un village planétaire.

Ce continent est aussi connu pour son grand attachement aux traditions.

Alors, les traditions africaines impactent – elles le management? Comment concilier management et traditions africaines?

I- Quelques traditions africaines

« … tout Africain doit connaître les différentes branches de son clan et leurs ramifications pour y être intégré et bénéficier de la sève qui circule en permanence entre ses différents membres. » Evalde Mutabazi, professeur de management à l’EM Lyon.

Nous énumérons ci-après une liste non exhaustive de quelques pratiques traditionnelles africaines.

  • le clan

Plusieurs peuples sont constitués en clan.

  • l’entraide

La tradition africaine préconise la solidarité. Il faut partager ce qu’on a avec les autres.

  • le respect de l’autorité

Le respect de la hiérarchie est non négociable. Le vieillard est sage. Les paroles du chef sont infaillibles.

  • le sexe masculin plus fort

Dans de nombreuses traditions, la femme n’a pas droit à la parole en public.

  • la famille

L’esprit de famille est très développé. Il ne faut pas trahir l’autre, il a le même sang que toi.

  • légende

De nombreuses choses sont expliquées par les légendes ou des contes avec  une morale à appliquer.

  • les alliances

Les alliances inter-ethniques facilitent le rapprochement des peuples.

  • le fétichisme

Le fétiche est considéré comme un protecteur et propulseur dans l’ascension sociale.

Dans les entreprises africaines, le comportement professionnel est influé par les traditions.

Le social y a une grande importance à travers les visites ou le soutien apporté (peut être de façon exagérée) à certains employés en difficulté (malade, décès d’un membre de la famille, problèmes financiers). On verra aussi des collègues apporter un soutien discret aux autres qui ne connaissent pas le métier afin de ne pas éveiller les soupçons du patron.

Si certaines pratiques ne posent pas de problème en entreprise, d’autres ralentissent l’entreprise, voire l’entraîne à sa mort (exemple du culte du secret, qui demande dans la tradition de ne pas trahir un savoir, du mythe du chef ou du fétichisme).

Comment alors concilier la tradition africaines et le management?

III- Comment concilier les traditions africaines et le management?

"Le monde occidental a cherché à transférer en Afrique des techniques de gestion universelles…. pour cela, certains patrons écartent les africains de la prise de responsabilité" Marcel Zadi Kessy

Plusieurs managers et auteurs optent pour la pratique d’un "management à l’africaine" c’est à dire la prise en contact des traditions africaines dans la pratique du management en Afrique

Marcel Zadi Kessy, longtemps PDG du Groupe CIE-SODECI (Compagnies d’électricité et d’eau avec Bouygues en actionnaire majoritaire) en Côte d’Ivoire, aujourd’hui Président du Conseil Economique et Social ivoirien, in "Culture Africaine et management de l’entreprise moderne",  préconise la mise en exergue des valeurs de la tradition et le contrôle de leurs limites.

- la formation interne

- la vertu des procédures à travers la mise en place de méthodes clairement définies, expliquées, comprises, acceptées par tous et facilement appliquées sans remise en cause permanente étant entendu que l’africain respecte par essence les lois édictées.

- la séparation des fonctions (principe du contrôle interne) doit être érigée en règle sacro-sainte.

Le professeur Evalde Mutabazi propose le modèle circulatoire africain de management, comparé ici au modèle habituel de management.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

IV- Limites

Alain Henry, chargé d’études à l’Agence Française de Développement, fustige la féminisation de certains postes. Certaines pratiques voudraient que les femmes soient les mieux placées pour exercer certaines fonctions (finance, relation client)

Il critique également l’entraide qui entraine les cohortes de solliciteurs à assiéger le domicile des dirigeants.

L’heure africaine ne fait pas non plus bon ménage avec le management d’une entreprise moderne Selon Marcel Zadi.

Au terme de notre analyse succincte, nous retenons que les traditions africaines comportent de nombreuses pratiques auxquelles le management doit s’adapter quand d’autres pratiques doivent être catégoriquement écartées.

Edmond Alain BROU

Marketer

edmondbroua@yahoo.fr

Catégories : Uncategorized | 7 Commentaires

Navigation des articles

7 réflexions sur “Les traditions africaines et la pratique du Management

  1. Catherine Kra

    je suis entièrement d’accord qu’il faut adosser aux réflexions managériales les réalités de terrains. je pense qu’il faut savoir allier tradition et management. les deux se complètent et s’équilibrent. La culture se nourrit de la tradition et on aime le dire "chez nous ….." pour faire référence à notre culture, pour dire que nos valeurs comptent. Il ya des ingrédients dont il faut tenir compte dans le management. Tout peuple a sa sensibilité, son humour, ses proverbes et dictons, sa manière de régler les conflits etc et surtout ses sages et personnes de référence auprès desquelles conseils sont demandés.Pour une réussite totale du management, il faut savoir conciler les deux. Aujourdh’ui, la réussite d’une entreprise repose en partie sur le management des ressources humaines. L’homme est au centre des préoccupations. Cest lui qui produit la richesse alors il faut savoir le "manager" et c’est en cela que la communication interne est d’une importance capitale en entreprise. Il faut arriver à *créer et favoriser un sentiment d’appartenance chez les employés; ces derniers ont besoin de se considérer comme une partie intégrante d’un tout. Les aider à comprendre la situation générale de l’entreprise favorisera l’atteinte de ses objectifs globaux;l’ accroîssement des ventes, l’augmentation de la clientèle ou favorisera la tendance à des changements
    *Conserver le soutien des employés; plus ils croiront en l’initiative, plus ils aideront à les réaliser. Il faut arriver à développer le sens du collectif. Et pour y arriver, il est important de faire appel au duo" tradition et modernisme" à travers le management "fusionné".

  2. Anonyme

    "Le management à l’Africaine" s’applique facilement pour les entreprises dirigées par des Africains. Les expatriés n’ayant pas la même culture que les africains trouvent en cela une fainéantise. Que pensez-vous de cela?

    • Vous avez en partie raison. Les managers expatriés appliquent le management comme cela se fait de façon universelle. Mais la non prise en compte des réalités spécifiques et la non adaptation du style de management, peuvent entrainer la mort de l’entreprise. Pensez-vous qu’il est plausible de faire de la publicité (pub vidéo par exemple ou affiche) d’un produit quelconque avec le porc comme animal de compagnie dans un pays musulman? Non! Votre produit ne marchera pas, parce que vous n’avez pas tenu compte de la culture des habitants. Le management doit s’adapter aux traditions. Nous avons pris dans cet article l’exemple de la tradition africaine. L’application du principe d’adaptation du management doit être un acquis universel. Vous partez en Asie ou au Moyen orient, vous devez vous adapter.

  3. anonyme

    Il est important de concilier management et traditions africaines. Un manager doit donc s’adapter à celles-ci. Cependant, il existe des pratiques néfastes pour l’entreprise. Il s’agira alors pour, le "bon manager" de n’appliquer que les pratiques qui lui semblent avantageuses.

  4. Anonyme

    Je suis parfaitement d’accord. Il y a des elements positifs de la tradition à appliquer, d’autrres qui ne sont pas bons à bannir.

  5. edytha

    excellent et d’avis avec toi, certaines traditions peuvent être appliquées au Management même si comme tu l’as dit la fameuse tradition de "lheure africaine" doit être banni à tout jamais de ce concept de gestion sous nos tropiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com. Thème Adventure Journal.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 103 followers

%d bloggers like this: